Website Logo

Alpabern AG met en service une installation de tri entièrement automatique

Begin: 01.09.2017
Alpabern AG met en service une installation de tri entièrement automatique

Pour la séparation du papier et du carton, Alpabern AG, une entreprise du groupe Barec, a investi dans une installation di tri qui travaille de façon automatique. Le fournisseur de cette grande installation était Hunkeler Systeme AG (Wikon LU). Comme entreprise générale elle était responsable pour cette grande installation, à partir de la planification du projet jusqu'à la mise en service. A part le concept des composants mécaniques et techniques, Hunkeler Systeme AG a développé le logiciel pour la commande centrale de l'installation. L'investissement dans l'installation de tri est une partie du nouveau "Recycling City Schermen", qui a été construit par le groupe Barec à la Wölfistrasse à Berne et a ouvert en septembre.

L'installation de tri est conçue pour une capacité annuelle de 70'000 tonnes de fractions différentes, dont environ 30 pourcent carton et 2.5 pourcent matières étrangères (verre, matière synthétique). La grande partie de circa 70 pourcent est du vieux papier, qui est livré par Alpabern AG aux usines de papier pour la fabrication des papiers journaux.

 

En plusieurs étapes pour une fraction de papier propre

Au centre de cette grande installation est positionnée une ligne de tri. Dans un processus à plusieurs étapes, les fractions mixtes sont en grande partie réparties automatiquement en matière individuelle. Le résultat est une fraction de papier propre, laquelle peut être recyclée pour la fabrication de papier.

Fournisseurs des fractions mixtes sont la ville de Berne et les communes voisines. Le matériel qui est livré au "Recycling City", est conduit par des excavatrices à un bunker d'alimentation avec un contenu d'environ 40 mètres cubes. Par un convoyeur incliné le matériel atteint la ligne de tri.

A la première étape de tri, le séparateur balistique sépare les cartons lourds du papier léger et d'autres matières étrangères. Les cartons encombrants tombent par leur propre poids sur une bande de déchargement et sont compactés par une presse à balles en ballots de 500 kg. La presse effectue jusqu'à 60 ballots par heure.

 

Séparation précise grâce à la spectroscopie-NIR

Les matières étrangères qui restent dans le papier, sont triés alors en deux autres étapes. En plus est appliqué la spectroscopie-NIR (NIR: Near Infra-Red). Des capteurs infrarouges transmettent de l'énergie d'une certaine longueur d'onde. Etant donné que les matières différentes dans la fraction mixte du signal infrarouge reflète une longueur d'onde spécifique, le système reconnait une certaine matière et signale à la commande la position exacte sur le convoyeur. Par des buses de pression d'air, lesquelles sont positionnées au-dessus de la largeur du convoyeur, la matière peut être éliminée de façon précise de la fraction.

Des matières étrangères, qui restent dans le papier, peuvent être éliminées manuellement dans un dernier processus de tri, et réparties par 4 places de déchargement en fraction propre. Le personnel travail dans une cabine fermée avec des places de déchargement ergonomiques.

A la fin du processus de tri, environ 12 tonnes de papier par heure quittent l'installation de tri. Par une bande de transport, les camions sont chargés automatiquement.

 

Trier manuellement

En parallèle à la grande installation de tri, Alpabern AG sépare le contenu des sacs de poubelles avec une procédure manuelle. Métal, verre, matière synthétique et papier sont séparés des déchets restants et attribués à des bacs, selon les matières différentes. Avec une presse à balles, le papier ou les matières synthétiques peuvent être compactés en balles jusqu'à un poids d'une tonne, ayant une section transversale de 1'100 x 1'100 millimètres.

A la ligne de tri manuelle le personnel travaille dans une cabine fermée. La cabine est climatisée et un système de filtre fourni de l'air frais.

Alpabern AG est partenaire de la ville de Berne pour trier les sacs colorés pour le test pilote d'un an l'année prochaine.